Fugacité V

En mes jardins…

sous les yeux de l’oiseau coutumier qui pense qu’il lui faut peu de choses

l’air se gonfle en bouffées d’orgueil dans le grand désordre des feuilles dentelées de l’arbre à soie

un dialogue de source dont le soleil ne sait rien se noue durablement entre le bois mort et l’amphore délavée

autrefois rose

comme un passeur je prends ta main de romarin par la main du silence

 

Barbara Auzou.

7 réflexions sur “Fugacité V

  1. Pingback: Fugacité V — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s