Le Baiser XXXIV

Le Baiser / Constantin Brancusi

un coin de ciel

travaille secrètement

à l’invention de son centre

le sang monte en coulées

blondes

dans l’incendie de l’eau

les oiseaux nous lèvent

les bras jusqu’aux fruits

et moi je me penche volontiers

sur ton sort

pour le garder longtemps

au-dessus du monde

qui oserait dire encore

qu’une hirondelle ne fait

pas le printemps?

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Le Baiser XXXIV

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s