Fugacité IX

En mes jardins

j’aime la rose gonflée de pluie qui ne renonce pas à ses vêtements d’opéra

le chef déplumé de l’arbre à soie dans le communisme de sa saison déçue qui balaie les pourquoi

mais j’aime par-dessus tout la bignone pêchue qui mâche longtemps dans la dentelle de son sourire

ce grand vent de sable qu’elle avait à nous offrir et qui garde les autres pour elle-même

 

Barbara Auzou.

7 réflexions sur “Fugacité IX

  1. Pingback: Fugacité IX — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s