Mémoire de l’élémentaire

îles Lavezzi / Corse

toi tu sais

pourquoi la terrienne que je suis

imagine toujours un caractère insulaire

au paradis

un chaos rocheux entre dunes et maquis

pour caresser la mémoire de l’élémentaire

dans nos mains retournées

pour le soleil qui souvent a oublié

de nous donner raison

passée l’eau passé l’âge

on reprend l’entonnoir de chemins secs

où s’ébroue

la beauté et l’on s’attelle

à l’urgence du vivre

on pose un soupçon de romarin

sur nos cœurs confiants

un phare sur nos nuits noires

la pudeur lumineuse d’un balbuzard

qui se rit de devenir allégorie en plein ciel

ô ces boucles d’écume que deux corps composent

ensemble

pour reprendre la source ininterrompue

du tissage

et l’arôme que la myrte et l’immortelle

déposent sur la part baguée de nos silences

mais la multitude serrée de la douceur

très proche de l’enfance

-non je n’ai pas encore su la dire

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Mémoire de l’élémentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s