Le Baiser XXXVII

Le Baiser / Constantin Brancusi

un oiseau

s’est posé sur l’épaule

de l’âme aux yeux d’acacia

reconnaissant l’amour

à tout ce qui le menace

et comme si c’était son rôle

a refermé ses ailes sur des soleils

qui ne se dévoilent que dans la danse

et son silence pour les dire

crois-moi

a excédé son chant en grâce

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Le Baiser XXXVII

  1. Pingback: Le Baiser XXXVII — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s