N’obéis pas / Edouard J. Maunick

quand on t’ordonne
de tirer
sur la foule
terrorisée
atterrée.
N’obéis pas
même si cela doit
te coûter la vie.
N’obéis pas
quand on te dit
d’agir
contre ta conscience.
N’obéissons plus
à la voix
de l’ignominie.
C’est seulement ainsi,
par cette rébellion,
que le cours des choses
commencera à changer
sur la terre.

Edouard J. Maunick, 1996

9 réflexions sur “N’obéis pas / Edouard J. Maunick

  1. Oui c’est tout a fait ca. Dans la meme ligne que la servitude volontaire de La Boetie, les « puissants » n’ont que le pouvoir qu’on leur donne en leur obéissant ou obéissant à des sois-disant règles qui sont de pures fictions (exemple règles financières, contrats scélérats, brevet sur des choses qui ne devraient pas être brevetables.Et nous obéissons aveuglément et bêtement à ces choses qui paraissent gravees dans le marbre. Comme le dit ce poème si nous arrêtons d’obéir le cours des choses pourra changer. Encore plus d’actualité ces temps-ci: pourquoi obéissons nous à ces diktats financiers le doigt sur la couture du pantalon alors que certains croient qu’ils se révoltent en ne portant pas de masque et ne se faisant pas vacciner : c’est se tromper d’adversaire et de « dictateur ».

    Aimé par 2 personnes

  2. Pingback: Désobéir et ne pas se tromper de dictateur | michusa — le blog de l’écrivain

  3. Pingback: N’obéis pas / Edouard J. Maunick — Lire dit-elle – AFROpoésie

  4. Pingback: La poésie est bien un combat… | Lire dit-elle

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s