Nos âmes à l’abri XXIII

L’Arbre de vie / Gustav Klimt

sous les auvents

de pulsations rapides

se font et se défont

des forêts de gestes

passés entre deux branches

des cœurs accrochés aux fenêtres

tournent là leur rousseur

suscitant des perrons d’automne

et cette belle intimité

sur laquelle on se penche

que l’on tient si bien serrée

finit par enchanter mille noceurs

qui prennent part à la fête

des saisons

sans que l’on s’en étonne

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Nos âmes à l’abri XXIII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s