Au pied d’un seul arbre XLI

il y a tellement de cris

pour si peu de silence

trop de voix

pour trop peu de chants

je reprends mon oiseau favorable

les abeilles vives

des derniers soleils

et des dernières inflorescences

je pose là mes bagages

comme on ouvre son anthologie

affective

avec le fruit vulnérable

de la parole enfouie

l’épaisseur des choses enfin ordonnée

dans nos poumons

veille sur ses arcanes

des palmeraies poussent aux persiennes

de nos fronts

l’existence sans bruit boucane

son vivant

et la similitude de nos lumières

ne dit rien que le tremblement

de nos mains entrées

dans le bois neuf du stable

et du sensible

 

Barbara Auzou.

3 réflexions sur “Au pied d’un seul arbre XLI

  1. Pingback: Au pied d’un seul arbre XLI — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s