Nos âmes à l’abri XXVII

L’Arbre de vie / Gustav Klimt

le pays idéal

est celui où se murmurent

l’image tremblée de la beauté

et le monde encore un peu incertain

du poème

un arbre grandit dans l’espace magistral

de nos mains

fort d’une stabilité nouvelle

et la nuit mamelonne

pour que règne

en nombre les oiseaux

sur sa toison d’étoiles

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Nos âmes à l’abri XXVII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s