Nos âmes à l’abri XXIX

L’Arbre de vie / Gustav Klimt

je t’aime et le coeur jadis ajourné

est soudain couronné de soleil et de feuilles

la gaieté de ton sein qui monte dans le matin

est comme tout ce qui retient

la lumière un instant avant de vous la rendre

grandie

j’ourdis de bleu les silences après l’exubérance

et j’y cueille en hâte la fleur survivante

sur tes hanches sonores

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Nos âmes à l’abri XXIX

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s