Nos âmes à l’abri XXXI

L’Arbre de vie / Gustav Klimt

récompense ou caprice un poème

frappe à la fenêtre

les branches les feuilles abondent

comme des promesses de grâce

et moi tu sais je n’ai jamais quitté

la bille ronde de ces temps d’enfance

et son étrange façon de dire

je suis si prompte à l’effacement

que cela m’atteste presque d’une présence

d’un sourire

qui ressemble aussi bien à une ronde

qu’à un marteau sans maître

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Nos âmes à l’abri XXXI

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s