Terre d’estuaire

Honfleur / Calvados

seuls les bateaux

et seule l’étreinte

et contre les sommeils sans images encore

tu m’inventes de grands genoux de mers

à déployer sans crainte

un visage à vivre

ce peu de matière élue

suivant l’horaire du désir et celui des marées

une lumière inattendue

ricoche de colombages en colombages

avant de saisir les poumons du vieux port

de Honfleur et les chevalets

comme un pont à haubans

qui caresserait longtemps

une terre d’estuaire

je me retrousse l’âme sur le cœur

pour te regarder exister

 

Barbara Auzou.

8 réflexions sur “Terre d’estuaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s