Nos âmes à l’abri XXXIX

L’Arbre de vie / Gustav klimt

tout est là infini et forêt

de quoi être chez soi partout

caresser un arbre ou un genou

se faire un chemin avec la vie

toute seule

escortée de ses propres preuves

et de toutes ses mains

et de la beauté de l’air

qui ne dit rien

le reste je l’inventerai pour toi

un oiseau sur l’épaule au pays de ta peau

j’écrirai même la nuit sur les draps

l’étendue musculeuse des aurores

qui s’exerce entre nos bras

 

Barbara Auzou.

10 réflexions sur “Nos âmes à l’abri XXXIX

  1. Pingback: Nos âmes à l’abri XXXIX — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s