Turbulente

Iris / Vincent Van Gogh

l’horizon a cédé ses prérogatives

à la pierre

l’iris pousse encore dedans

fort de son soleil couché

et de sa transparence hâtive

un peu de silence

suffira à lui faire un printemps

et moi je t’aime par le vent

par le mystère de la ronde

et par le cycle des grands

mouvements élémentaires

ma déraison vacante

monte en graine

par un étrange concours

de circonstances

j’entends une vibration de velours

longue comme une ride sonore

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Turbulente

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s