Turbulente II

Iris / Van Gogh

j’étais venue printanière

pour les fleurs

comme on prend à témoin

sa ligne de chance

comme on refait le cadastre

le parfum

et puis l’espoir

un iris tendre s’est attardé

sur mon front

entre deux touffes d’astres

avec la perfection

mauve du geste sensible

qui suggère une intimité

sans pareille

l’azur s’est improvisé phénix

pour l’amour du soleil

jouissant de sa lente combustion

et moi j’ai tiré mon âme au clair

jusqu’à son crépuscule jubilatoire

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Turbulente II

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s