Turbulente IV

Iris / Van Gogh

et s’il faut souffrir

partout de l’empire

et de l’étendue

ces grands pourfendeurs de frontières

ces grands déclineurs de devises

qui jouent avec les plis de nos peurs

dans l’herbe des années que le temps agace

je t’offrirai mordue ma nudité tremblante

comme naît nouveau un soleil sur le scellé

des sources

sur l’axe d’un envol qui ne déchante pas

comme un iris poussé au centre du sourire

dans une abrupte franchise

et une fugace félicité

 

Barbara Auzou.

7 réflexions sur “Turbulente IV

  1. Pingback: Turbulente IV — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s