Ma Payse X

j’ai ménagé des ouvertures

sur la peau du monde

je suis repassée longtemps

par tous les cercles

le temps s’est effondré dans les blessures

à bout portant

tout dort maintenant dans l’intervalle

qui tient son rôle à l’occasion

avec une vigilance détendue

dans la voix une vive tension

j’ai pétillé sans cesser d’être grave

donné sans chercher le don

j’ai tiré le souffle dans la forêt des poumons

j’étais faite pour une tendresse impitoyable

dans le soleil d’une pleine conscience

pour les résurgences de ciel

sur le terrain ravi de l’enfance

et si mes yeux déjà sont moins grands

ils offrent le profil avantageux d’un parfait idéal

l’âme des énergies remue la fatigue sous le visage

je suis si nue que l’on pourrait me peindre pour figurer

la saison

ce que je te rapporte de mes voyages

je veux l’étreindre avec toi jusqu’à la note bleue

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “Ma Payse X

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s