En hiver / Georg Trakl

Le champ brille blanc et froid.
Le ciel est solitaire et immense.
Des choucas tournent au-dessus de l’étang
Et des chasseurs descendent de la forêt,

Un mutisme habite les cimes noires des arbres.
Le reflet d’un feu s’échappe des cabanes.
Parfois très loin sonne un traîneau
Et lentement monte la lune grise.

Un gibier saigne doucement sur le talus
Et des corbeaux pataugent dans des rigoles sanglantes
Le roseau frémit jaune et haut.
Gel, fumée, un pas dans le bois vide.

2 réflexions sur “En hiver / Georg Trakl

  1. « Im Winter
    ———

    Der Acker leuchtet weiß und kalt.

    Der Himmel ist einsam und ungeheuer.

    Dohlen kreisen über dem Weiher

    Und Jäger steigen nieder vom Wald.

    Ein Schweigen in schwarzen Wipfeln wohnt.

    Ein Feuerschein huscht aus den Hütten.

    Bisweilen schellt sehr fern ein Schlitten

    Und langsam steigt der graue Mond.

    Ein Wild verblutet sanft am Rain

    Und Raben plätschern in blutigen Gossen.

    Das Rohr bebt gelb und aufgeschossen.

    Frost, Rauch, ein Schritt im leeren Hain. »

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s