Fugacité CLVII

Photo Julie

leur ombre a fleuri en même temps que tous les soleils que l’on cueille dans une vie

et ils sont morts à intervalles réguliers penchés sur la bêche épuisée des jardins

tous ceux qui ne voulaient pas finir avant d’avoir apprivoisé une lumière

qu’ils vous laisseraient un peu au matin des grandes villes et au chagrin des yeux

 

Barbara Auzou.

7 réflexions sur “Fugacité CLVII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s