Ma payse XXI

on voit resurgir partout les tempêtes

l’actualité est une lame de couteau

qui empale chaque oiseau dans son chant

tout est abus et drame

et bête lente qui s’attache à nos pas

à nos yeux

sauf la fleur en sa perfection artisanale

tout est déçu

sauf la rive insensée de ta douceur

et la précision diligente et muette de ta main

sur le moyeu blanc de mon âme

je te prononce à peine

parce que l’enfant qui te remue n’est pas pour eux

ils le casseraient entre leurs doigts

on va se toucher d’un autre soleil

se nourrir du sel des premières étoiles

et recourir à des mots si minimes

qu’ils semblent ne jamais avoir été prononcés

Barbara Auzou.

11 réflexions sur “Ma payse XXI

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s