Les élans aboutis

Parc national de Galitchitsa / Macédoine

tu me disais

que le temps n’existe que par l’idée

que l’on s’en fait

que c’est là qu’il nous faudrait traverser

par les arcs du sang

par les ponts de battements têtus

partout où se perpétue une aventure

pour toucher le noyau dur du silence

pour toucher l’âme tendre de l’enfance

celle qui jouait avec l’eau et l’espace

d’un même mouvement

l’étrangère des masques aux rêves

de pélicans et de loups

aujourd’hui je dirais que par une route

de montagne légère

elle a refait son chemin vers nous

ses cailloux ont brûlé leurs couleurs

dans des failles patiemment creusées

pour en libérer l’essence d’une vie intérieure

et la rivière depuis longtemps ne cherche plus

à traduire

les sortilèges sincères nés de tes mains

ni les élans aboutis de ton rire

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Les élans aboutis

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s