Au pied d’un seul arbre LXV

l’aube me le répète assez

je suis la créature incomplète

d’une lumière musicienne

qui me pénètre de son émotion

sans me demander mon avis

et j’invente des jardins de consolation

là où il y a déraison de fleurs

et recul du sens

je tresse des oiseaux en plein coeur

de leur intime croissance

pour qu’ils touchent à leur profond heureux

je pose des réservoirs d’étoiles et de graines

pour qu’ils me reviennent par les yeux

et dans les mains

j’ouvre des terroirs de silence

des ateliers de désécriture*

pour que l’on m’entende enfin

et pour toi qui attend tout de chaque matin

 

Barbara Auzou

 

*Marie-Claire Bancquart

12 réflexions sur “Au pied d’un seul arbre LXV

  1. Pingback: Au pied d’un seul arbre LXV — Lire dit-elle – TYT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s