Nuancier. Cuivre

tu me tiens la main

métal conducteur

et je sens le pourquoi des fleurs où l’on avance en écoutant les eaux

et je sens les trames de chaleur qui augmentent la peau

cette danse déroulée dans le cuivre maladroit de nos yeux n’est peut-être qu’une impatience première à nous ouvrir le coeur en pleine fenêtre

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “Nuancier. Cuivre

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s