Le bleu des ronces ( extrait) / Ile Eniger

../.. Moi qui crois aux sorcières pour leurs plantes vivaces, qui apprend chez l’oiseau la parole du jour, qui suis de nulle part, la fille de personne, et qui sais que les anges sont bien plus que des anges, je dis avec l’orage qui engrange la mer, que l’amour innocente. Et qu’il porte des ailes pour manger les cerises, les plus belles, les plus rouges, tout en haut du grand arbre, en haut du cerisier.

Une réflexion sur “Le bleu des ronces ( extrait) / Ile Eniger

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s