Derrière le pelage du monde XVI

tout un ciel nous enjambe maintenant

et comme il fallait que tu sois

cet élancement du jour

ce coeur encore qui bat de la tempe

au poignet

toi qui parles à tout ce qui tremble

et dont les oiseaux reflètent la voix

sais-tu combien et comment je suis là

avec des danses l’écho lointain

avec la permission complice des chemins

et tout le cycle des couleurs qui veut recommencer

l’amour à un autre degré

partout la chair dans la chair cherche à se prolonger

et c’est une explosion d’instants

bien plus qu’une continuité

laissons le temps à son affaire

laissons-le ouvrir sa succession

-vers quoi?

 

Barbara Auzou.

11 réflexions sur “Derrière le pelage du monde XVI

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s