D’ailes et d’eau

Lac Oum Elma ( Ma mère de l’eau) / Lybie

écoute et l’indolent palmier dattier

te dira tout ce qu’il sait

la terre cherche en nous ses poumons

la lumière se réfugie maintenant

dans le seul mur clair que nous formons

dans les choses réchauffées du ventre

et dans le sable qui se dérobe

sous chacun de nos pas naît un oiseau

c’est un remue-ménage d’ailes et d’eau

beau comme l’impatience d’une oasis

ou l’effarement silencieux d’être deux

ce qu’on appelle le dehors

cet horizon où la vision s’est retirée

l’œil le parcourait déjà aveugle

comme déserté de sa pulpe et de son or

il aura fallu ce jeu sérieux et efficace

main dans la main qui nous propulse

au faîte de nous-même

pour en sentir la trace apaisée

dans l’haleine du fruit

 

Barbara Auzou.

2 réflexions sur “D’ailes et d’eau

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s