Extrait de Terres de vendanges / Ile Eniger

Le ciel s’appuie sur ma terrasse. Simple bleu. Sans effets.
Sans style. Sans vocation. J’écris de lui. Qui ne le sait pas.
Un thé blanc m’accompagne. Du miel, résidu d’abeilles.
Les yeux d’une orchidée traversent les quartz sur l’étagè-
re. Force violette. J’écris à verse. La fenêtre fait l’échap-
pée belle. Des montagnes à la mer, la neige troue ses ro-
bes où s’agite le vent. Une mésange huppée, drôle d’oi-
seau frisé, mange des graines dures. La chatte dans le
jardin surveille ses petits. Touchée comme une femme,
la terre fermentée fait ses premières fleurs. Le cycle
recommence.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s