La noix et la clé

Cognin-les -Gorges / Isère

c’est toujours un jardin que l’on revoit

et le travail de l’eau que l’on refait

du bout des doigts

sur un torrent d’épaule

ou sur la lourde échine d’une butte boisée

je t’appelle dans la noix éclatée du mot

qui mord la chair de son silence

je t’appelle dans la montée acquise du repos

pour toujours en épouser mieux l’arcade

qui surmonte le ciel puis les creux

comme la fougère partage la fissure des rochers

avec la prêle délicate

je partage avec toi l’amour des choses essentielles

et sans apparat

depuis qu’elle a retrouvé la clé des cadastres perdus

une terrasse sur le temps s’amuse avec constance

d’une dispersion d’oiseaux

comme d’une immédiate éternité

et je joue avec elle moi qui n’aime pas jouer

 

Barbara Auzou.

5 réflexions sur “La noix et la clé

  1. D’ordinaire ,
    quand je rencontre une femme,
    je commence par une bonne grosse vanne misogyne.
    J’appelle ça mon « filtre à connasse. »
    M’est avis que je n’ai pas besoin ici d’user de ce stratagème
    Alors je te fais un autre cadeau.

    C’est mon premier amour qui fait ça.
    ( si le lien ne marche pas, parceque je suis relativement une burne informatique, cherche sisterhood human sur youtube)

    Et « merde » pour la sortie si j’ai bien compris de ton recueil.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s