Saveur pour soi

le piano mécanique du coeur parfois

dans la profondeur épaisse de sa bouche cherche le bleu adorable d’une saveur pour soi

où l’ombre des mots farouches s’entre-dévore rose

et le corps attentif à cette seule métamorphose reste aux abois

faisant flèche de toute chose appelée à s’émouvoir

 

 

Barbara Auzou.

4 réflexions sur “Saveur pour soi

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s