Avant d’entrer dans les bois / Lucien Becker

Avant d’entrer dans les bois,
La pluie frappe aux feuilles
Qui sont pour elles le seuil
D’une solitude sans poids.

Elle a parcouru tout l’espace
Pour venir sans hâte couler
Dans d’obscurs sentiers
Où rien ne doit marquer son passage.

Il suffit pourtant d’un rayon de soleil
Pour qu’éclate sa présence ,
Pour qu’un instant la forêt pense
Aux vitres dont elle l’émerveille.

Un couchant doit surgir
De cet incendie d’eau
Où là terre s’éclaire de ce qu’elle a de plus beau
Parce qu’elle aime les forêts à en mourir.

3 réflexions sur “Avant d’entrer dans les bois / Lucien Becker

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s