Fugacité CCXLVII

Photo Julie / Jardin des Plantes / Rouen

de mémoire végétale jamais aucun arbre n’avait consenti à offrir ses chambres hautes à la croupe de l’air

mais cette dernière en marées de feuilles fatales s’était harnachée à son destin et avait mêlé

la mousse de son ventre au soupir saisonnier de ses essaims

est-ce parce que nous étions taillés à la hauteur des chansons de gestes que nous avons regagné

le sommet de cette dernière adresse dans l’orgueil vert des adoubés?

 

Barbara Auzou

6 réflexions sur “Fugacité CCXLVII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s