Fugacité CCXLVIII

Photo Julie / Jardin des plantes / Rouen

comme une main coupée qui ausculte le silence

je cherche ton âme insoumise qui roule la mer au matin avec tous ses cultes

et tous ses nuages dans mon petit tamis qui filtre les excès de langage

et le bruit que font ses coquillages au bout de ma main coupée

inculte et qui cache pourtant toutes les vagues debout qu’elle voit dedans

 

Barbara Auzou

9 réflexions sur “Fugacité CCXLVIII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s