Fugacité CCXCII

Photo Julie

nous viendrons sur la pelote des rues

collectivement caresser le visage des oubliés

livides

nous lâcherons nos hirondelles contre la nuit tue

et l’enchantement brisé dans un mouchoir amer

nous occuperons les chaises vides les carrefours du vent

criblés de dentelles et puis l’orgueil de la mer

peut-être qu’en levant les eaux sur le vivant

à l’œil humide nous éteindrons la folie du feu personnel

 

Barbara Auzou.

6 réflexions sur “Fugacité CCXCII

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s