L’âme en avance

écoute la pierre

parler de la vie totale qu’on nous refuse

et que chaque nuit aggrave

on a beau crier nos raisons d’être

dans de grandes fêtes viriles

et mélanger nos parfums de musc

et de marées

pour en sauver la trace

on abrite toujours sa bête fragile

dans l’humidité du temps qui passe

et un mal de mer dans le pouls

notre cœur nous dépasse

l’âme en avance le devine

et on écoute au gosier rond d’un coquillage

un langage embué de légendes

de mains faites pour caresser

nulle trace de divinité non

mais un don une attente pourtant

un bateau en plein ciel qui pousserait

nos souffles la vie durant

un sablier que l’on retournerait au soir

sur le seul sourire d’un sein

 

Barbara Auzou

7 réflexions sur “L’âme en avance

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s