L’eau de joie et l’extrême douceur

certains se coucheront

comme des bêtes plaintives le long

de leurs grandes nuits de palmes

d’autres mourront au fond des bois

tressaillant devant le grenier de leur mémoire

et le gosier de leurs peurs dis-moi

que nous resterons ces visages calmes

qui auront brûlé au goutte à goutte

depuis le fond des âges

le sang et le récit noir que les hommes en font

ne les crois pas ceux qui disent que l’on s’use

si l’on se serre

dans un lacis de nerfs toujours

dis-moi encore que l’eau de joie

et la douceur extrême

qu’adoube même un temps rétif

qu’adoube même un temps plein de ruses

c’est assez pour faire route ensemble

avec tous les rêves qu’il nous faut

avec cette idée du beau que l’on peut respirer

et toucher par l’esprit de la main

 

Barbara Auzou

4 réflexions sur “L’eau de joie et l’extrême douceur

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s