Douce / Reprise 2020

on nous a menti

tout est à reprendre en chemin

le coeur mutilé du bois le souvenir d’un val sans retour

la rosée au vase de la nature le cerne sur le ventre surpris du jour

près de toi Douce à éloigner la nuit l’œil à raisonner l’espace dur

les décisions du vent s’arrièrent doucement au rythme de ta pierre franche

tu n’en as pas fini avec les roses tu es au coeur de l’été c’est certain

 

Barbara Auzou.

ça /extrait/ Franck Venaille

Pas assez crié dans ma vie.
Pas assez hurlé !
Que cela se déchire, là-dedans, en pleine poumonerie.
Ce qu’il faut c’est bien regarder à l’intérieur de soi.
Le cri vient vite dès que les images se font plus nettes.
Las ! Pas assez.
Pas assez crié à la mort.
Hurlé oui.
Mais pas assez.
Je vous en conjure : criez pendant qu’il est temps encore.

La Danse X

La Danse / Henri Matisse

dans un joyeux effondrement

d’étoiles massives le corps

qui a gagné en grâce danse

invente des pistes de vie

sa migration féline dans le bleu

l’être-ici cinglant et l’élan illicite

de l’air qui se laisse boire

qui se laisse griffer

et l’on devient chat possiblement

jusque dans la carafe des yeux

 

Barbara Auzou.

Orange intimité

Montagnes colorées de Zhangye / Chine

par la porte des couleurs

de degré en degré

on mesure mieux l’intimité

son harmonie orange

encaissée dans une dissonance

universelle

c’est un caillou qui aurait crevé

l’aine du sillon

sous un ciel changeant et flexible

comme un fouet

c’est un sommet doux planté

sur le dur chevron du monde

qui nous clamerait avec ses gorges

ses succions

c’est un soleil sur ses fuseaux

de fourmis rouges écartant

les paravents forcenés du plus clair langage

et au milieu de ces becs d’ambre ton visage

kaléidoscope rocheux où s’égarent

quelques oiseaux

invisibles entre deux crêtes de feu

et pour le dire à la ronde

ma seule voix de grès gommée à l’étrange

 

Barbara Auzou.

Tout demande / Reprise 2019

Amande sur son arbre 1

tout demande

la pelouse à investir les dalles

l’ocre à habiter le jaune

le mur à creuser la porte

les trésors à remplir les malles

les fontaines à courtiser les eaux

les genêts à habiller la lande

en goutte à goutte tiède dans la bouche du cri

grossit le fruit de l’envie que l’hirondelle apporte

au berceau

avec les amandes

 

Barbara Auzou.