« Nos éclats de miroir » de Florence Hinckel (Roman jeunesse)

téléchargement (5)

Auteur : F. Hinckel
Illustrateur : S. Maxwell
Une tranche de vie d’une ado de 15 ans,qui s’ouvre au monde grâce à l’écriture
Résumé : Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours. Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, Anne Frank. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou me bouleverse. Toutes ces choses que je n’oserais jamais dire à voix haute : le voile devant les yeux de ma mère ; ma meilleure et parfois cruelle amie Bérénice ; ma grande sœur, si forte et déterminée ; Dimitri, mon amour d’enfance perdu de vue ; la complexité du monde. Mais aussi mon reflet, si mouvant qu’il m’échappe… ou parfois se brise.
Je vais te parler de nos éclats de miroirs.
Les tiens, les miens, les leurs.
Dès 12 ans.

Les Fake News des élèves de quatrième…(Suite)

J’avais publié il y a trois jours les premières « Fake News » de mes élèves de quatrième. C’est ici. Voici les dernières (que j’ai eu du mal à obtenir entre les épidémies de grippe et les suspensions de transports scolaires pour cause de neige et de verglas..)

6

4

2

5

1

Et ma préférée même si c’est loin d’être la meilleure graphiquement:

 

3

Les formats A3 ont été reéalisés et iront rejoindre les couloirs. Evaluation commune (selon des critères précis de fond et de forme) et à main levée dès lundi si la neige le veut bien…

 

« Les Fake News » des élèves…

Au terme d’une longue séquence sur l’information et la désinformation, les théories du complot, et avant d’aborder le thème de la presse de manière plus littéraire avec Bel-Ami de Maupassant, les élèves de quatrième produisent leur propre « Fausse une »…Voici les trois premières qui me sont parvenues aujourd’hui parmi les dix attendues…Elles seront évaluées collectivement selon un barème précis qui évalue aussi bien l’originalité que le respect de la mise en page…Les sept suivantes (dont une qui devient un apologue Gilets jaunes et qui me plaît beaucoup!) arrivent demain.

 

la mag alodon

 

le sportanimal

 

 

 

tout est faune

« La Ville: lieu de tous les possibles »: Travaux d’élèves. (4ème)

Depuis deux ans maintenant je demandais à mes élèves de prendre une photo insolite de leur village et de décrire cette photo. Cette année, pour changer, je leur ai demandé de chercher l’étymologie du nom de leur village et d’inventer ensuite une légende…

capture département

capture cleres

Les élèves du collège de Clères viennent des communes d’Anceaumeville, La Houssaye-Béranger, Grugny, Mont-Cauvaire, Frichemesnil, Bosc-Le-Hard, Esteville, Cailly, le Bocasse, les Authieux-Ratiéville, Claville-motteville, Clères…Un collège de demi-pensionnaires bien évidemment…

Quelques travaux interessants:

etymologie 1

etymologie 2

etymologie 3 a

etymologie 3 b

« La Mémoire des Couleurs » de Stéphane Michaka.

CVT_La-memoire-des-couleurs_5200

Venu d’un monde lisse et sans histoires, Mauve se retrouve sur Terre, où tout est fragile et sensible. Un récit à la fois divertissant et profond.

Il rêve de son passé, recompose peu à peu ses origines. Il vient d’une planète lointaine, prise dans la glace d’une intelligence sans affects qui, pour le salut de ses habitants, a banni l’inconnu, le hasard, le mystère et la contradiction. Un monde où le « je » est interdit, à l’instar des livres, des mythes, des ­légendes, des histoires. Une société de « pantins aveugles » fondus dans la masse, augmentés, programmés, contrôlés, que seule une infime nuance de couleur distingue des autres. Mauve s’est révolté, il a été condamné, relégué à des millions de kilomètres, sur Terre, où il va découvrir l’humanité, la beauté de ses faiblesses, la fragilité de ses bonheurs et les risques qui la menacent…

Après l’ambitieux et raffiné Cité 19, Stéphane Michaka revient sur les questions de l’utopie, de la liberté, de l’émancipation. Son nouveau roman, qui fait référence aussi bien à Homère qu’à Thomas More, est une magnifique réussite. La langue est fluide, ­discrètement poétique, puissante et énergique, le récit court, intrigant ­autant qu’émouvant. L’art de marier, pour le meilleur, divertissement, aventure, romance, anticipation et… interrogations philosophiques et politiques.

 

| Ed. Pocket Jeunesse, 430 p.

Un article Télérama.

Les parodies du monologue de Don Diegue en 4ème.

Quelques copies d’élèves…

cid-daniel-cande

Par Esteban:

Ô rage! Ô désespoir! Ô travail ennemi!

N’ai-je donc tant vécu que pour gagner ma vie

Et ne suis-je aigri dans les travaux scolaires

Que pour voir en un jour éclater tant de colère?

Mon travail qu’avec respect toute la classe admire

Mon travail tant de fois signé Esteban Lemire

Tant de fois pourtant  me fit perdre espoir

trahi par les professeurs et leurs âmes noires?

Ô cruel souvenir de mes exposés ratés!

Contrôles inutiles  à jamais enragés!

Nouvelle année fatale à mon bonheur

Précipice élevé d’où tombe ma candeur!

Faut-il de mon état voir triompher les soucis

Et mourir sans travail ou vivre puni?

 

Par Léïa:

 

Ô rage, Ô désespoir, Ô choux de Bruxelles ennemis!

N’ai-je donc tant vécu que pour cette tromperie

Et ne me suis blanchie dans les travaux jardiniers

Que pour voir en un jour mûrir ces billes sur leurs pieds?

Mon bras qu’avec respect tout le voisinage admire

Mon bras qui tant de fois du potager a fait un empire

Trahit donc mes dégoûts jusqu’à me faire vomir?

Ô cruel légume de mon jardin affublé!

Récoltes de tant de jours en un jour périmées!

Nouvel aliment fatal à mon estomac

Haute pousse d’où je tombe bien bas!

Faut-il par votre odeur voir plisser mon nez

Et mourir sur l’heure ou vivre empoisonné?

 

Par Titouan...

Parodie du monologue de Don Diegue