« La solitude Caravage ». Essai. Yannick Haenel.

9782213706306-001-T

Dans un bel essai plongeant dans la vie du Caravage, Yannick Haenel interroge l’intériorité du plus grand des peintres. Comment peignait-il  ? Que cherchait-il à travers ces scènes de crime, ces têtes coupées, cette couleur noire qui envahit peu à peu tous ses tableaux  ?
«  Vers 15 ans, j’ai rencontré l’objet de mon désir. C’était dans un livre consacré à la peinture italienne  : une femme vêtue d’un corsage blanc se dressait sur un fond noir  ; elle avait des boucles châtain clair, les sourcils froncés et de beaux seins moulés dans la transparence d’une étoffe.  »
Ainsi commence ce récit d’apprentissage qui se métamorphose en quête de la peinture. En plongeant dans les tableaux du Caravage (1571-1610), en racontant la vie violente et passionnée de ce peintre génial, ce livre relate une initiation à l’absolu.
À notre époque d’épaississement de la sensibilité, regarder la peinture nous remet en vie. On entre dans le feu des nuances, on accède à la vérité du détail. C’est une aventure des sens et une odyssée de l’esprit. Aimer un peintre comme le Caravage élargit notre vie.Yannick Haenel co-anime la revue Ligne de risque. Il est notamment l’auteur de Cercle (Gallimard, 2007, prix Décembre), Jan Karski (Gallimard, 2009, prix Interallié) et Tiens ferme ta couronne (Gallimard, 2017, prix Médicis)
Aux Editions Fayard.

« Un certain Paul Darrigrand » de Philippe Besson.

téléchargement (4)Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri. Aujourd’hui, je me demande si, au fond, tout n’était pas lié.
Après Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson poursuit son dialogue avec les fantômes de sa jeunesse et approfondit son souci d’exprimer sa vérité intime.

Editions Juillard.

« La France de l’entre-deux-guerres » documentaire dit par Denis Podalydès.

Ce soir à 21 h sur France 2.

Éblouissante, libre, épanouie, la France des années 20 tourne définitivement la page du XIXe siècle. Les gueules cassées rappellent encore le chaos et les 1,7 millions d’hommes disparus, mais la volonté de vivre est plus forte. De nouvelles dynamiques industrielles apparaissent avec le boom de l’automobile et de l’électricité. La France devient le premier pays d’immigration au monde ! Les grands patrons apprécient les « qualités féminines » dans les usines ! Mais avec la crise américaine de 1929 les prémices du désenchantement pointent. Face à la crise, les Français doutent et sont tentés par le totalitarisme. Les Français se cherchent dans un monde incertain.

1. Les Années 20, la grande illusion : La fin de la Première Guerre mondiale marque les débuts d’une décennie unique pour les Français. Tous les espoirs sont de nouveau permis.

2. Les Années 30 , la course à l’abîme : La crise économique qui frappe le monde occidental est sans précédents. Les Français, d’abord épargnés découvrent avec effroi le chômage, la misère et les tensions qui vont avec.

« Une vie d’Annette » documentaire de Nina Robert et Denis Robert (2018)

©
  • Un film de Nina RobertDenis Robert

  • Multidiffusions jusqu’au dimanche 17 février 2019 sur Toute l’Histoire

    Neurobiologiste et psychiatre retraitée, Anne Beaumanoir aime la solitude et la discrétion. Mais à 93 ans, « Annette » n’a rien perdu de l’esprit de résistance qui l’a guidé toute sa vie. 

    Durant la Seconde Guerre mondiale, Anne sauva des enfants juifs à Paris (elle reçut à ce titre la médaille des Justes parmi les Nations). Maquisarde dans les réseaux de Jean Moulin à Lyon, elle milita au sein du Parti communiste clandestin.

Anne Beaumanoir a eu plusieurs vies. Elle a traversé le siècle en étant (très) résistante à des moments clés de notre Histoire. D’abord en sauvant des enfants juifs dans Paris occupé (elle a la médaille des justes), puis en devenant maquisarde à Lyon dans les réseaux de Jean Moulin. Elle a été une militante du Parti communiste clandestin, a vécu à Moscou comme chercheuse en neurobiologie sous Staline avant de décrocher du PC en 1954 et de s’engager pour la cause algérienne. Anne a porté des valises du FLN, a été incarcérée à Marseille et condamnée à dix ans de prison pour « terrorisme ». Elle s’évadera et gagnera l’Algérie de Ben Bella où elle sera la principale conseillère du ministre de la Santé du premier gouvernement algérien. Après le putsch des généraux, à nouveau poursuivie, elle vivra recluse et s’évadera à nouveau pour atterrir à Genève où elle deviendra une spécialiste de renommée mondiale de l’épilepsie.
De sa Bretagne natale à la Drôme où elle habite depuis vingt ans, en passant par Alger où nous allons retrouver ses amis d’alors, Une vie d’Annette (son surnom) raconte ce parcours extraordinaire et ce destin hors norme et méconnu. Annette est âgée de 93 ans. Neurobiologiste et psychiatre retraitée, elle aime la solitude et la discrétion. Sa vie trépidante l’a fait rencontrer les principaux leaders politiques algériens, mais aussi Francis Jeanson, Che Guevara, De Gaulle ou Garcia Lorca. Elle parle pour la première fois longuement et en détails devant une caméra et livre une vérité réconfortante en ces temps troubles, où l’esprit de résistance a perdu en intensité. Basé sur des entretiens intimes et des témoignages d’amis retrouvés, des archives oubliées, une animation et une bande son originales, ce portrait d’une femme libre et engagée ambitionne de faire revivre des pans en partie ignorés de notre Histoire.

Ce lundi sur la chaîne documentaire: Toute L’histoire. 20h45.

 

Extraits du corps/ Court-métrage autour des textes de Bernard Noël.

Durée: 5mn37.

« Extraits du corps » tourne autour de l’expérimentation corporelle. Ce court-métrage s’articule autour de plusieurs séquences qui mettent à l’épreuve les limites du corps. Il s’agit de proposer différents tableaux qui font naître une forme de poésie plastique et visuelle. Un mélange de danse, d’interventions graphiques, additionné à un travail sonore, tentant de communiquer sur l’incommunicable : les différents registres des émotions.

L’esprit prend parfois le dessus sur le corps, auquel cas ce dernier devient le seul moyen d’expression des projections du mental. C’est alors que le corps est amené à communiquer avec sa propre signalétique.

Des extraits du livre / poème, « Extraits du corps » de Bernard Noël, ont servi de soutien au voyage d’émotions proposé par ce court-métrage. Un voyage ou seul le corps dessine le paysage.

 

« Le Dieu Vagabond » Bande-dessinée de Fabrizio Dori.

couv-le-dieu-vagabond-620x840

Une plongée extraordinaire dans le monde antique !

Dernier de sa lignée divine, Eustis le satyre mène une vie oisive et solitaire dans le monde moderne. Lorsqu’il découvre que d’autres dieux ont survécu, il part à la recherche de son ami Pan, curieux disparu qui semble cristalliser l’attention de tout le nouveau panthéon de l’« Hôtel Olympus ». Mais Eustis n’est qu’une divinité mineure, et peut-être vient-il de mettre le doigt dans un engrenage dangereux…

« La belle surprise de ce début d’année»
DBD

« Avec Fabrizio Dori, le domaine des dieux est bien plus vaste qu’on ne l’imaginait. »
Livres Hebdo

L’auteur

Après avoir étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Brera à Milan,Fabrizio Dori a travaillé dans le domaine de l’art. Il a exposé à Milan, Modène, Vérone, Ravenne, Udine dans des Galeries comme Luciano Inga-Pin, Studio d’Arte Can-naviello, Ninapì, ArteRicambi, Galleria San Salvatore…. Il a publié en Italie le roman graphique Uno in diviso tiré du roman de Alcide Pierantozzi. Il vit à Milan et travaille comme illustrateur et auteur de bandes dessinées. Chez Sarbacane, il est l’auteur et l’illustrateur de Gauguin, l’autre monde qui a remporté un joli succès.

capture

Le Dernier Roi des Loups de William Grill. BD.

couv-le-dernier-roi-des-loups-620x765

D’un monde à l’autre, le revirement sensible et haut en couleurs d’un chasseur de loups, qui deviendra un ardent défenseur de la vie sauvage !

En 1893, Ernest Thompson Seton, jeune naturaliste doublé d’un redoutable chasseur de loups, débarque au Nouveau-Mexique. Un loup géant, le vieux Lobo, et sa meute déciment les troupeaux d’élevage, dont l’expansion fait peu à peu disparaître la faune et les terres vierges de l’Ouest sauvage. À la frontière entre deux mondes, la lutte pour la survie est sans pitié. Mais le duel entre Seton et le dernier roi des loups, qui ont tout deux existé, changera à jamais la vie du jeune homme…
Après sa rencontre avec Lobo le loup, Ernest Thompson Seton (1860-1946), canado-écossais, devient un auteur et artiste animalier reconnu. Par sa prise de conscience, il fait figure de précurseur. Il a fondé les Boy Scouts of America avec Baden Powell et ses récits ont marqué Tolstoï et Kipling !

Editions Sarbacane. Paru le 17 Janvier.

« La Nuit » de Claude Roy mise en chanson..

Via le formulaire de contact, Gilbert Guinez m’a parlé de son projet musical:

Commentaire: Je découvre votre blog par une recherche sur le poème de « La Nuit » de Claude Roy. Je vous signale à tout hasard la chanson que j’ai composée pour ce magnifique poème. Mon projet est de mettre en musique 11 poèmes de Claude Roy, avec l’autorisation des ayant-droit et des éditions Gallimard. Merci

Je vous transmets donc à mon tour la chanson…

« Grands Carnivores » de Bertrand Belin.

livre-grands-carnivores (1)Alors que sort aujourd’hui son dernier excellent album, Persona, Bertrand Belin nous offre aussi son troisième ouvrage: Grands Carnivores.

Lui est récemment promu à la tête des entreprises familiales, personnage sinistre et cynique, jaloux de son frère peintre, cultive l’art de soumettre et de se soumettre, de servir l’Empire et ses valeurs. Il n’a d’autre ambition que la restauration de ce qu’il appelle « la grandeur du pays » quand son frère rêveur fait l’artiste, aime, désire. Cultive ainsi de vaines activités, néfastes à l’ordre général. La joie de l’un éveille l’irritation voire la détestation de l’autre. De cette faille entre les deux frères naît inévitablement un déséquilibre, et beaucoup d’imprévu. Surtout si un cirque s’installe en ville…
La population apprend qu’un groupe de fauves s’est échappé durant la nuit. Introuvables, les bêtes sont au centre de toutes les conversations et objet de toutes les craintes. Les habitants seront entièrement tournés vers la défense et la préservation de leur intégrité individuelle, leur attention exclusivement dirigée vers ce danger inédit. Le climat de terreur où les fauves ont plongé la population, constitue l’occasion formidable de l’apparition d’un discours jusque-là souterrain.
Bertrand Belin réussit une étrange fable romanesque, dans un contexte imaginaire, à une époque à la fois lointaine et très proche de la nôtre. Cette situation de crise présente beaucoup d’analogies avec le climat auquel sont soumises aujourd’hui comme hier les populations, climat où la peur, amplifiée par les discours politiques opportunistes, tient lieu de carburant à l’Histoire. Bertrand Belin dépeint un monde dominé par la peur de l’autre et la cruauté, les soupçons, et qui soudain bascule dans un rêve éveillé. L’inquiétude se propage avec la rumeur. Qui a peur, à présent, d’être dévoré ? Et par qui ?

aut-belin-bertrandBertrand Belin est musicien, auteur et compositeur. Né à Auray en 1970, il arrive à Paris en 1989. Depuis de nombreuses années, parallèlement à une carrière de chanteur, il travaille avec le théâtre, la danse et le cinéma.

Bertrand Belin s’est construit un univers de non-dits, ou la retenue ne signifie pas la résignation.Au contraire. Son oeuvre redonne à des humains prostrés leur visibilité .

 

 

 

Tarzan, Intégrale, Volume 2. Joe Kubert.

couv_tarzan_2

Voici enfin le deuxième volume des aventures de TARZAN qui conclut l’intégrale des histoires écrites et dessinées par le grand Joe KUBERT.

Avec ces nouvelles aventures fantastiques dans la plus pure tradition des « pulps » nous nous laissons entraîner des jungles obscures aux ruelles de Paris, ou encore des déserts d’Afrique du Nord à la mythique Cité oubliée d’Opar et nous pourrons aussi découvrir au fil des pages, KORAK, fils de TARZAN et la saga de l’Homme-Lion, féroce adversaire de l’Homme-singe dans un duel sauvage pour la suprématie dans la jungle.

Cet opus nous propose ainsi de redécouvrir de nouvelles adaptations des romans d’Edgar Rice BURROUGHS telles que « le Retour de TARZAN« , deuxième roman de la série alors adapté pour la première fois en bandes dessinées ou encore « TARZAN et L’Homme-Lion », ainsi que d’autres créations de Joe KUBERT.

Toujours aussi fidèles à l’oeuvre d’Edgar Rice BURROUGHS, ces aventures sont autant une évasion intemporelle qu’une déclaration d’amour à la nature sauvage et ses mystères.

Peu d’artistes sont capables de restituer avec autant de dynamisme et d’intensité les scènes d’action que Joe KUBERT. Au cours de son immense carrière il allait littéralement redéfinir les canons de la bande dessinée d’action et inspirer ou former lui-même dans l’école qu’il a fondée, toute une génération de dessinateurs qui allait exploser à partir des années 1980.

Alors au sommet de son art et passionné depuis son enfance des aventures de TARZAN, il signe entre 1972 et 1975 ces adaptations considérées parmi les plus fidèles de l’oeuvre d’Edgar Rice BURROUGHS. À l’occasion des rééditions de ces histoires outre-Atlantique dans les années 2000, il en a supervisé lui-même la restauration des couleurs.

SCENARIOS JOE KUBERT d’après EDGAR RICE BURROUGHS
DESSINS JOE KUBERT
TRADUCTION FRANÇOIS TRUCHAUD
336 PAGES COULEUR.

Paru en Novembre 2018 aux Editions Delirium.