Brève: Le coiffeur par Desproges

J’ai horreur qu’on me tripote la tête en me racontant des conneries par-derrière!

À chacun de mes passages obligés chez le coiffeur, je ne peux m’obliger d’y penser…Mi-gênée mi-amusée j’attends que cela se termine au plus vite avec un sentiment de culpabilité quand même envers la dame blonde trop parfumée au sourire angélique qui vient d’acheter des sièges relaxants qui se mettent en route sans t’avoir demandé ton avis et qui te malaxent la colonne à coups d’accélérations brusques et désagréables…Et alors l’ange se met à te parler et tu sais que tu ne vas pas redescendre sur terre avant une bonne demi-heure…