Premier message fleuri…

Mais vous confondez le dimanche 5 et le lundi 6 novembre … je sais bien que pour certains professeurs dont vous semblez être, cela se ressemble, un jour de congé de plus ou de moins … si vous avez le temps d’écrire votre multitude de posts, moi j’ai trop de travail et vous me feriez perdre mon temps. Donc effectivement je me suis désabonnée de votre blog, parce que je n’ai pas d’affinité ni .avec Colette ni d’autres de vos »admirations » .
Et on comprend que tant de parents choisissent des écoles chrétiennes, catholiques ou non, qui offrent tout de même de meilleurs garanties de bonne éducation.
C’est la réponse d’une blogueuse à qui je disais qu’elle avait le droit de ne pas aimer Colette mais qu’elle n’était pas obligée d’être agressive…
…Bon, sur ce, à peine rentrée, je vais corriger ma multitude de copies…et mettre les poèmes de mes élèves sur le blog après dîner…

Bilan.

téléchargement (7)

Je n’aime guère le mot et encore moins le concept.il aurait sans doute fallu y substituer le mot « réflexions » encore que mâtinées d’émotions. Ce blog a quatre mois aujourd’hui. Peut-être va t-il lui falloir moins de repas maintenant (ah, montrer son amour en nourrissant…Il y a tellement à dire… et je suis tellement mère…) mais une nourriture plus solide. La métaphore ne sera pas filée plus longtemps.Contrairement à l’amour inconditionnel que l’on a pour un enfant, la satisfaction que m’apporte le blog est plus ambiguë…J’ai été assez surprise par les articles anniversaires des blogs que je consulte mais je comprends le principe…Alors quelques réflexions éparses…

-J’ai appris à « montrer » mes écrits; (ce n’était pas gagné!)

-J’ai virtuellement rencontré des gens intéressants. je pourrais facilement trouver refuge dans le « contact » de l’un de mes abonnés et je succombe avec plaisir aux conseils paternalistes d’un autre.

-Je vouvoie spontanément;il ne faut pas m’en vouloir.

-Mes abonnés ne sont pas tous littéraires et c’est bien comme ça.

-Beaucoup sont d’une fidélité incroyable et la réciproque est vraie.

-Les échanges sont souvent très intéressants.

-Les parents d’élèves ont été extraordinaires et m’ont tous donné leur accord pour que je publie les travaux de leurs enfants. Beaucoup me lisent. Certains élèves se sont abonnés.

 

Là où il faut faire le deuil de l’enfant idéal:

-Je me suis faite dévorer par le jeu des « abonnements » (et peut-être que je ne suis pas tout à fait innocente…): des appels du pied très évidents jusqu’à ce que je m’abonne et puis une fois la chose faite…plus rien. Naïveté? sans doute. Pas bien préparée, j’ai trouvé ça moche.

-Des abonnements annulés quand je ne m’abonnais pas de mon côté. (peu mais je préfère être honnête et TOUT ne  m’intéresse pas!)

-Des like un peu « donnant-donnant » parfois…Je suppose que c’est la règle.ça ne cesse de m’impressionner. Je continue à lire pour ma part les articles des blogueurs auxquels je suis abonnée, même si, faute de temps, j’y reviens parfois à un autre moment de la journée..

Message aux élèves de l’atelier poésie: je ne peux pas toujours publier vos poèmes le soir-même…mais je le fais en général très vite!

 

Voce mea

images

Et quand bien-même

le fil désaccordé de ma voix

Caresse davantage la plainte

que le message

 

Méconnaît

les cimes haut perchées

de la vacuité du mot

perles en toc

écloses au gosier

 

Elle sourd

Racine

et fleur de rocaille

en vibrations souterraines

 

Se tient loin

du flot aigu

du bavardage

Déraille à peine

sur l’horizon du sens

 

Cri muet

trop tôt avisé

de la blessure sèche

d’avoir à nommer

 

Barbara Auzou