On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans…Et mes élèves…

a74b6564

Le dernier chapitre des classes de quatrième est DIRE L’AMOUR…Tout un programme …Que j’aime beaucoup en général si ce n’est que la fatigue aidant ce matin je me suis sentie assez désespérée…Allez, je vous offre une petite série de remarques bien énervantes…Tout d’abord, ce poème est étudié en parallèle de celui de Baudelaire , À une passante, sous la dénomination : l’amour fugace…ah , le « fugace »: « c’est un pain chaud avec du fromage et des lardons! »…Mais bien sûr…Vient ensuite un tableau sous lequel il faut répertorier les cinq sens et les images du poème correspondantes…C’est quoi les cinq sens?…Bon, on finit par retrouver les cinq et on les inscrit au tableau…

Vient ensuite le problème du vocabulaire…Ci-dessous en gras tous les mots inconnus de mes élèves…

On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans.
– Un beau soir, foin des bocks et de la limonade,
Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !
– On va sous les tilleuls verts de la promenade.

Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !
L’air est parfois si doux, qu’on ferme la paupière ;
Le vent chargé de bruits – la ville n’est pas loin –
A des parfums de vigne et des parfums de bière…

II

– Voilà qu’on aperçoit un tout petit chiffon
D’azur sombre, encadré d’une petite branche,
Piqué d’une mauvaise étoile, qui se fond
Avec de doux frissons, petite et toute blanche…

Nuit de juin ! Dix-sept ans ! – On se laisse griser.
La sève est du champagne et vous monte à la tête…
On divague ; on se sent aux lèvres un baiser
Qui palpite là, comme une petite bête…

III

Le coeur fou robinsonne à travers les romans,
– Lorsque, dans la clarté d’un pâle réverbère,
Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
Sous l’ombre du faux col effrayant de son père…

Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
Tout en faisant trotter ses petites bottines,
Elle se tourne, alerte et d’un mouvement vif…
– Sur vos lèvres alors meurent les cavatines...

IV

Vous êtes amoureux. Loué jusqu’au mois d’août.
Vous êtes amoureux. – Vos sonnets La font rire.
Tous vos amis s’en vont, vous êtes mauvais goût.
– Puis l’adorée, un soir, a daigné vous écrire !…

– Ce soir-là…, – vous rentrez aux cafés éclatants,
Vous demandez des bocks ou de la limonade…
– On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
Et qu’on a des tilleuls verts sur la promenade.

En fait, ce qui m’a déprimée, c’est la seule méconnaissance des tilleuls…Quand-même…Quant à tapageurs ils en ont trouvé le sens seuls à partir de l’expression « Tapage nocturne », connue de tous cette fois….

T’as vu Arthur? Un village normand t’est plus dépaysant que l’Abyssinie…Et moi mes seules armes sont patience et bienveillance, patience et bienveillance…

Bon, une petite chanson pour la route…

Je n’appartiens pas à ce monde (VI): Pique-nique et barbecue la solution à tout…

INFO FRANCEINFO. Barbecue, pique-nique… La note du directeur de la police nationale pour prévenir les suicides

Eric Morvan, le directeur de la police nationale, a adressé une note à tous les directeurs de service afin qu’ils prennent des mesures pour renforcer le lien social et le sentiment d’appartenance à un collectif au sein de la police.

4k94dotd

Ben voilà!! Ah il fallait y penser…Allons tous organiser un barbecue géant devant l’Elysée et nous lèverons nos verres aux suicidés de France télécom!…Décidément, je n’appartiens pas à ce monde…

Quand la poésie n’est qu’un prétexte…

Vider un poulet _t

J’ai reçu aujourd’hui ce commentaire charmant à la suite d’un oubli d’accord que j’avais commis dans l’un de mes derniers poèmes….

Puisque « toi » est le sujet : on devrait donc conjuguer « composes » avec un S ?
Mais, n’étant pas un fonctionnaire de l’éducation nationale, peut-être que je me trompe ?

Commentaire qui m’a évidemment mise très en colère d’abord pour finalement en arriver au « À quoi bon »…Il y a une vraie violence dans ce propos puisqu’il met l’accent sur la faute de relecture que comportait le poème, que ce monsieur, bien qu’abonné, commentait pour la première fois, et que le « fonctionnaire de l’éducation nationale » traduit un véritable mépris (ou un passé douloureux)…

J’ai cessé depuis longtemps de défendre l’institution qui se fourvoie gravement mais je défends en revanche la vocation de certains, dont je fais partie, qui surnagent pour continuer à faire de nos mômes des mômes épanouis, avec un esprit critique et la culture qu’il faut pour. Oui, j’y prends encore du plaisir.

Quant à mes poèmes, il ne semble pas que les éditeurs qui acceptent de me publier n’ aient eu à se plaindre de mon orthographe…Quant à leur qualité, je n’en suis pas juge…

Je trouve cela très triste. Et je laisse la parole à une autre Barbara:

 

Qu’on ne touche jamais aux folies, aux orages
Qui, chez moi, naissent et meurent entre passion et rage
Et que mes grands délires me fassent toujours escorte.
La raison est venue, j’ai demandé qu’elle sorte.
Qu’on ne décide pas de mes joies, de mes larmes.
A chacun son soleil, et à chacun ses drames
Et si le noir, pour moi, est couleur de lumière,
La raison, que m’importe, et qu’elle aille en enfer.
Mais comment voulez-vous, qu’un enfant laboureur,
Si on lui prend sa terre, fasse pousser ses fleurs,
Ses fleurs?
Que jamais on n’écoute, derrière mes volets,
Pour voler mon piano, pour voler mes secrets.
Mes secrets sont pour vous, mon piano vous les porte
Mais quand la rumeur passe, je referme ma porte.
Qu’on ne m’ordonne pas, je suis reine en mon île.
Je suis femme en mon lit, je suis folle en vos villes
Et j’ai choisi mes hommes, j’ai bâti mes empires.
Au diable la raison, et vivent mes délires!
Mais comment voulez-vous qu’un grand Pierrot de Lune
Écrive des chansons, si on lui prend sa plume,
Sa plume?
Qu’on ne touche jamais,
Que jamais on n’écoute,
Qu’on ne décide pas,
Qu’on ne m’ordonne pas
Et je serai pour vous, un enfant laboureur
Qui fait vivre sa terre, pour vous offrir ses fleurs,
Ses fleurs
Et vous pourrez venir, vous reposer tranquilles.
Comme on donne une fleur, je vous laisse mon île.
C’est comme ça que je suis, votre enfant laboureur.
Je fais vivre ma terre, pour vous offrir mes fleurs,
Mes fleurs,
Pour vous offrir mes fleurs, mes fleurs

La culture intensive des roses au Kenya…

20150515_121820

Les roses sont des fleurs très prisées en Europe et à travers le monde. Environ 70 % des roses vendues sur le continent européen sont cultivées en Afrique, au Kenya plus précisément. Bien que le climat kényan soit favorable à leur croissance, la culture des roses nuit à l’environnement.

La culture des roses consomme beaucoup d’eau

Au Kenya comme ailleurs, la culture industrielle des roses est nuisible, car elle nécessite l’utilisation de grandes quantités d’eau. L’eau est une ressource rare au Kenya. La culture des roses nuit à l’environnement, car elle provoque des sécheresses. La culture intensive des roses est responsable de l’assèchement progressif de l’un des plus grands lacs kenyans, le lac Naivasha, et de la destruction de tout un écosystème

Des milliers de roses sont vendues chaque jour à la bourse aux fleurs d’Amsterdam.

Les roses vendues à la bourse aux fleurs d’Amsterdam viennent principalement du Kenya.

D’après un article Futura Planète.

Avant de partir en vacances…

L’académie de Rouen est la première zone à être en vacances d’hiver ce 08 février..Une aberration après 5 semaines de cours seulement (le minimum était de 6 semaines il y a encore peu de temps)…Mais cela permet l’étalement de la saison de ski jusqu’en Mars!!!…Il paraît que le rythme de l’enfant est primordial, si, si il paraît…

Alors ce matin, les quatrièmes ont accroché leurs « Fake News » dans les couloirs:

Et les troisièmes ont bénéficié à nouveau de deux heures d’initiation théâtrale: un Shakespeare très..revisité!

Parcours citoyen et jeu (!!) de l’olive.

olive-verte-et-noire

Ce matin mes élèves de sixième participaient à un parcours citoyen mené par un policier d’une commune voisine. Il s’agissait d’aborder le pénal, la protection des mineurs…Vidéos, débats. Ils étaient très intéressés…

Les élèves de sixième sont très jeunes encore et leurs réactions sont encore bien naïves…

Ainsi ont-ils été horrifiés quand ils ont appris que l’accès à la télévision était payant lorsqu’on était incarcéré et que la wifi était inexistante (sacrilège!)…

L’un d’eux a alors demandé : « Mais ils n’ont pas le droit à la wifi même quand ils sont en vacances??? »…et le monsieur de signaler qu’il n’ y avait pas de vacances lorsqu’on était en prison.  Leur vision de l’enfermement carcéral est très idyllique (discours parental?)

Puis sont venues les questions des agressions sexuelles. À la question: combien possédons-nous de parties intimes? La réponse: une seule! a fusé…Ils ont été très surpris d’entendre que la bouche, la poitrine et les fesses en faisaient partie et que toute tentative de forcer l’accès à ces parties du corps était considérée comme un viol…

Là où moi par contre je me suis retrouvée seule c’est quand le policier a demandé à la classe s’ils connaissaient le « jeu » de l’olive…ils connaissaient tous. C’était la première fois que j’en entendais parler.

Alors qu’est-ce que ce jeu de l’olive?

le jeu de l’olive consiste à introduire, par-dessus les vêtements, un doigt dans l’anus d’un camarade.Le jeu de l’olive a pour origine un sketch du Palmashow, des humoristes Grégoire Ludig et David Marsais. L’émission passe sur Canal+ et D8, et est aussi sortie en DVD. Du coup, les jeunes n’ont pas l’impression de faire vivre une agression. Pour eux, c’est une blagueune taquinerie sans importance. Mais les adolescents ne connaissent certainement pas la loi. Le Code pénal précise en effet que : « Toute atteinte sexuelle commise avec violence, contrainte, menace ou surprise constitue une agression sexuelle ». Ce serait donc bien que les parents le leur rappellent, car ce jeu de l’olive est effectivement une atteinte à l’intégrité physique d’un individu.

Voici la vidéo en question:

Quelles conséquences ?

L’adolescent pratiquant ce jeu malsain est punissable pénalement. Il encourt une amende de 75 000 euros et une peine d’emprisonnement de 5 ans.

Un lycéen de 18 ans a été condamné pour violences dans un établissement scolaire à une peine de 35 heures de travaux d’intérêt général en janvier 2018.

À lire ici.

J’ai retrouvé les premières évocations de ce jeu nauséabond dès 2008 mais il semblerait qu’il soit redevenu récemment le grand jeu à la mode dans les cours de récréation…

Moi j’aime pas les bilans ni les listes de bonnes résolutions…Meilleurs vœux.

Chat

Je souhaite aux gilets jaunes d’apprendre à se passer de leur voiture et de ré-apprendre à courir…

Aux handicapés de faire des efforts pour s’adapter un peu

Aux pauvres de savoir enfin faire des économies

Aux retraités de comprendre qu’il est grand temps de céder la place

Aux jeunes d’être patients et raisonnables avant d’être vieux et de céder la place aux jeunes vieux

Aux coachs de vie en tout genre un avenir qui s’annonce prometteur. Tant mieux pour eux.

 

Au silence de prendre un sens qui aurait valeur de geste

Et à la poésie de continuer à n’être pas marchande…

 

Bonne année à tous.

 

A mes chers élèves…Ce que je n’ai pas reçu à Noël…

C’est….

ob_bfd25f_1546138-649436928526758-90776702919330

Merci pour vos nombreux messages…Je vous souhaite de joyeuses fêtes aussi…

 

Bonjour je n’ai pas réussi à imprimer ma feuille je vous l’envoie donc par Arsène.

Bonsoir, voici mon travail excusez moi mon imprimante ne marche plus et je l’ ai fais sur pc.

Bonjour Madame, pouvé vous imprimé mon travail svp, j’ai pu de cartouches

Bonjour madame, je sait le travail c’est pour demain et il est 23h, on est dimanche vous allé pas être contente, pouvez-vous imprimer ma rédaction  (et me mettre une bonne note!)

bonsoir madame, ça serait sympa de m’imprimer le devoir sur mon village et de replacer les photos car ça déborde sur le texte.Bon dimanche

bonsoir madame, on est au ski ma mère demande si vous pourrez imprimer mon devoir pour la rentrée, ya pas d’imprimante ici. Joyeux Noël, Madame Auzou!! j’espère que vous avais eu plein de cadeaux!

 

WordPress, une Clémentine maigre surmontée de trop de feuilles?

WP_20181201_20_44_37_Pro

j’ai acheté cette clémentine hier matin, en souriant, me disant que son panache de feuilles multiples cachait sans doute un vice de forme et de parfum que je ne tarderais pas à découvrir… Loin de moi l’idée alors de la réutiliser pour illustrer mon propos de ce soir…

Comment est-il possible de rebloguer des articles que l’on aime, et je suis difficile, donc je reblogue peu, et de voir s’additionner les seuls like du reblogging en ignorant l’article d’origine?

J’ai mangé ce midi la clémentine. Elle avait un parfum de simulacre.

 

Dites que vous venez par hasard

Dites que vous venez pour boire

Un verre d’eau sans cassis

à la rigueur une chopine

Dites que vous venez pour la moisson

Même si c’est hors de saison

Dites que vous venez pour l’annonce

et que vous venez de la gare

par le rapide en première classe

Dites que vous passez pour la chasse

Aux chômeurs aux métèques

Dites que vous venez pour le chèque

Avec de grandes espérances

Ne dites pas que vous venez de la Mecque

Dites que vous venez pour la France

et pour traquer les fantômes

Ne dites rien à la servante

qui est une enfant de l’Assistance

Ne dites rien au chien qui dort

Et s’il aboie dites 

Que vous passez par erreur.

 

Jean-Claude Pirotte.