Voir l’insolite près de chez soi…

Dans le cadre du thème: La ville, lieu de tous les possibles, en 4ème, j’ai  aussi demandé aux élèves de parcourir leur village avec un appareil photo et de dénicher l’insolite. (Mais madame, ya rien d’insolite dans nos villages!! Si, si, mes ptits loups, c’est juste une affaire de regard..(ne voyagez pas comme une valise! )et une affaire de mots ensuite...). Tout est prétexte à écriture, même très courte, et je suis souvent surprise par le fait qu’ils ne rechignent pas, ils s’habituent.Pourtant, je me rends compte que les fais vraiment BEAUCOUP écrire! (et que je les lis beaucoup, j’évite le terme « corriger »…)

voici trois extraits:

Capture insolite

texte 1

texte 2

La ville, lieu de tous les possibles…

Shanghai:

Alors que les élèves de quatrième terminent la suite de l’ incipit du roman policier « De Soie et De Sang » de Qiu Xiaolong se déroulant à Shanghai,( suite immédiate avec carte de Shanghai intégrée.) ,une élève a écrit un poème sur ce début de roman. Le voici:

En la trouvant

De soie et de sang

Il venait de penser

À la nostalgie qui l’avait gagné

Au  fil des années

Tout autour de lui avait changé

Presque instantanément

Comme par enchantement

Mais revenons là où tout avait commencé

Le maître ouvrier Huang

Courait seul dans la rue

Comme à son habitude

Il pensait…

À son ancien travail

À l’ancienne Shanghai

À ces années nostalgiques

Où la vie allait souriant

Près de la perle d’orient

Puis sortant de ses pensées

Il crut avoir trouvé

Sur le sol terreux

Une racine de lotus

Enveloppée de linges miteux

Ce n’était que la jambe d’une jeune femme

D’une vingtaine d’années

Au visage déjà cireux.

Kimi, 4ème

 

Les délices du dico…

Vous voulez vous perdre dans le dédale du lexique toute une nuit, avec linguistes, écrivains, oulipiens? C’est à minuit sur France Culture!

C’est une longue déclaration d’amour à un bouquin pas comme les autres..Orchestrée par Philippe Garbit, cette « Nuit des dictionnaires » de huit heures mêle entretiens et archives. ainsi de Belles lettres de 1956 où l’on relève déjà que nous avons besoin de mots féminins pour « ministre, maire ,docteur, professeur!…l’histoire du Larousse mais aussi une série d’émois gustatifs en suivant l’alphabet!

Autoportraits en sous-marin, en char, en avion, en moto…

J’essaie de varier chaque année les sujets d’expression écrite. J’avais demandé l’année dernière aux troisièmes de faire leur autoportrait en se faisant répondre leur profil droit et leur profil gauche, totalement différents bien-entendu…J’ai demandé aux troisièmes de cette année de se dépeindre sous la forme d’un moyen de transport de leur choix. (ah les doutes et les hésitations pour certains…Et les « Madame, comment vous me voyez,vous? »…(Bon, moi, selon eux, je suis autant char que deltaplane, ce qui ne cesse de m’interroger!)

Dans l’ensemble, les consignes sont respectées même si j’aurais aimé que l’analogie fût poussée plus loin…Un petit aperçu:

redac 1

redac 2

redac 3

redac 4

redac 5

Atelier poésie: d’autres poèmes sur l’Odyssée d’Homère…

 

Au milieu la mer

Couleur de vin

Navigua sur les gouffres amers

Ulysse le sage devin

Répondant à l’appel de son foyer

Il affronta même Circé

Priant ses dieux

Pour retrouver

Ce qu’ont bâti ses aïeux

Mais Poséidon ne se fit pas bon

Et le condamna lui et ses compagnons

Sans pitié il déchaîna la mer

Il mît dix ans à retrouver ses terres

Benjamin, 4ème

 

 

Sous le ventre des béliers

Ulysse et ses compagnons

Fuient le cyclope fils de Poséidon

Polyphème aveuglé

Et rempli de haine

Put jeter sur le navire

Maints rochers

Pour calmer sa ire

Il n’empêcha pas Ulysse de fuir

Et le rusé fils de Laërte

Le laissa là sur son île déserte

Cyrianne, 3ème

 

 

 

Scylla effroyable hurleuse

Aux airs de chien

Sache que ton chemin

N’était pas le mien

Sur la mer déchaînée

D’autres voies j’ai emprunté

Echappant aux sirènes

J’ai su repousser ta haine

Et j’ai navigué serein

Sur la mer couleur de vin

Lou-Anne, 6ème

Lire la suite

Brève…

WP_20171011_14_11_54_Pro

Partout où je mes suis arrêtée

J’ai planté des arbres

Comme s’il fallait

De l’existence

Rassurer la légitimité

Dans le trou humide

J’ai déposé mon enfance

De pieds sales

Et de pelouses interdites

Elle s’enroule encore, sauvage

Aux racines entremêlées

 Chaque année

Plus pâlie

B.A

 

 

 

Ecrire à partir de tableaux en 6ème: avant -dernière séance…

Nous sommes presqu’à la fin de cette séquence d’écriture en 6ème à partir des tableaux de Stéphanie Huguenot . Ces derniers textes ont été écrits ce lundi. Comme nous avons un certain nombre de textes, nous allons les exposer sur le palier devant la salle 128 à la rentrée de novembre et puis relier un livret…

Près des collines

La danseuse égyptienne

A ouvert ses persiennes

Sur une femme vêtue de blanc

C’est sûrement important!

Près du fleuve

Un homme fait sa cueillette

Plus rien ne l’inquiète

Il offre un coquelicot rouge

Au bel oiseau égaré

Sur le bras de la mariée

Bertille.

 

 

L’âne gris

Aujourd’hui se marie

Avec la bénédiction

De la montagne rose

Et la chèvre boit dans la carafe

Sous l’oeil amusé de l’égyptienne

Qui nourrit son bouc

De fruits rouges

Plus loin la sorcière violette

Replie son éventail

Et saute dans le lac

Clara.

 

Lire la suite