L’EPOQUE 2019/8 et 9: « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER ».

Voici « « LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER » » , huitième et neuvième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre NialaAlors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac du 15 au 27 Avril 2019 au Couvent des Récollets.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

P1050802

L’EPOQUE 2019/8

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »
Niala
Acrylique s/toile 46×38
Encadré 500,00 €
Le vin des prés a été bu.

Les évidences dorment encore indemnes

Contre les jambes fraîchement fuselées du jour.

Plus loin l’arbre élu à la commissure rit

Et essore sa sueur matinale aux plis de son écorce.

Entends, mon Endormie

Ce bruit d’outils très anciens

Et les portes de l’étable battre féroces

Dans leur compréhension éblouie de la lumière.

Les bêtes puissantes s’agenouillent en secret

Au labour de nos mains ouvrières.

On nous réclame dans la raison intime d’un grand champ;

Roseaux patients et architectes du calme

D’une aube à l’autre.

 

D’une  aube à l’autre encore

On nous réclame dans les bras flexibles

D’une haute mer qui roule sa plainte d’accouchée

Entends, ma noyée

Les pores de plénitude pénétrer

L’été bien avant la saison claire

Et nos poissons mordus rouges s’affûter

Les jambes le long des quais

Il est temps pour nous de rassembler les saules irascibles

Pour leur apprendre les pleurs perdus

Entre la persistance et l’origine

L’éponge et le pommier.

 

 

 

Barbara Auzou.

P1050804

L’EPOQUE 2019/9

« LES CAMPAGNES ET LES BORDS DE MER »
Niala
Acrylique s/toile 46×38
Encadré 500,00 €

L’EPOQUE 2019/7 « SERAIT-IL DONC POSSIBLE ? »

Voici « Serait-il donc possible? » , septième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre NialaAlors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac du 15 au 27 Avril 2019 au Couvent des Récollets.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

 

p1050798-copie-2-1 la vraie bonne

L’EPOQUE 2019/7 « SERAIT-IL DONC POSSIBLE ?
Niala
Acrylique s/carton mousse 100×70
2000,00 €

Serait-il donc possible

Sous la peau grattée

L’alchimie Mon orange

Mon dernier quartier

T’avoir trouvée

Ronde et sensible

Sous mes doigts tes orbes

Imparfaits Géométrie que j’engrange

Sucre subliminal Ombilic des anges

Possible aussi la lampe érectile

Au bout des doigts Sa part animale

Ma vie Ma très ancienne Trop bercée

Contre la longue nuit des cataractes

S’éclairer sur l’arc aboli de sa route

La flèche de mes oiseaux sur la cible intacte

Et le fusil de tes mots de tes doutes de tes brumes

 Toute joie avant toi est invalidée

Dans les catégories ordinaires qui nous tiennent lieu de vie

Je vois se former la présence nue et sage

De la maison dernière Regarde mon alchimie

Mon orange Mon dernier quartier Les yeux qu’elle a pris

Ce sont ceux irréductibles des enfants que nous fûmes

 

Nous les avions oubliés sur la plume d’une mésange de passage

 

 

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/6 – « DONNE-MOI TA MAIN »

Voici Donne-moi ta main, sixième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre NialaAlors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac du 15 au 27 Avril 2019 au Couvent des Récollets.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

p1050797

L’Epoque 2019/6 « Donne-moi ta main » – Niala

Acrylique s/carton-mousse 100×70 – 2000,00 €

 

Donne-moi ta main

Mon évasive

Gourmande à garder

Sur l’herbe jubilatoire.

Donne-moi ta gorge

Tango et vigne du sein

À boire en goulées vives.

Regarde c’est mon écritoire

Et ton encrier que je peins

Sur la bête furtive du temps

Sur celle, craintive, de ton chagrin que j’abroge.

Viens

Ma fausse ingénue

Avec ton ventre calme du matin

En apesanteur sur la forge de mes mains

Brutes d’un chant très ancien.

Et sur l’autel empourpré qui sourit de toutes ses dents

Je te le demande ému:

-Sois de mon espoir debout et vivant

La matière nue.

 

 

Barbara Auzou.

 

L’EPOQUE 2019/5 « LE POETE »

Voici » Le Poète », cinquième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre NialaAlors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac du 15 au 27 Avril 2019 au Couvent des Récollets.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

p1050793

L’EPOQUE 2019/5 « LE POETE » –  Niala – Acrylique/toile 55×46 – 650,00 €

 

LE POÈTE

Je l’ai vu mourir souvent

Le poète

Dans ses yeux trop grands

Qui effeuillaient les ombres

De trop près.Il voyait peut-être

Le temps gâché jeté dans

Les pièces successives du monde.

 

 

Je l’ai vu sourire dedans

Le poète

Offrant du cri la version muette

À l’arbre du regard se redressant

Quand tout s’était tu

Et qu’à son destin de racine l’artère était rendue.

 

 

Et j’ai bu sa singulière mélodie

Triomphante que l’on voulait vaincue

L’inflexion de chair de sa voix

Sous les gravats de l’irrévélé

Toujours plus rude que l’attente que l’on en a.

 

 

J’ai caressé longuement

Son poème au double sexe de ses mots

Comme on caresse un bois vivant

Gorgé d’un sang trouble et dense

Dont seuls les oiseaux ont la connaissance

Au feu et à la peau de midi quand cesse leur chant.

Barbara Auzou.

Les Mots-Peints: L’EPOQUE 2019/4 -« NIDIFICATION ».

Voici Nidification , quatrième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre Niala.  Alors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac du 15 au 27 Avril 2019 au Couvent des Récollets.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

img_2854 (1)

L’EPOQUE 2019/4 -« NIDIFICATION »

2019

Niala

Acrylique s/toile 65×54

800,00 €

 

Dans les arbres Dans les galeries

Dans les terriers abandonnés

Dans les fissures de rochers

Ô les profondes architectures de l’homme obstiné

En sa fièvre de durer

Qui épouse le principe de beauté et ses accords changeants !

L’ombilic du geste a pris la forme de tes yeux tournés vers le dedans

Et qui résonnent. Mystère palpable de ta personne,

Calligraphie de l’oiseau sur ton front investi comme un azur d’être !

Sur ses grandes ailes de mica ou sur un socle géant Toi encore

Dans l’élan abouti jusqu’au nid te balançant

Sur le grand pivot du monde.

Trajectoire pour toujours infléchie vers l’aurore.

 

Barbara Auzou.

Les Mots-Peints: L’époque 2019 (III): ASSISE.

Voici Assise , ma troisième collaboration pour cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre Niala. Alors que nous attendons la publication de l’ouvrage « L’Epoque 2018 » pour la fin de l’année aux Éditions Traversées, les tableaux eux (2018 et 2019) seront exposés au printemps à Cognac:

NIALA

du 15 au 27 Avril 2019

Salle du Prieuré

Couvent des Récollets

16100 – COGNAC

Voici donc Assise que vous retrouvez ici et là.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires.

p1050781

L’EPOQUE 2019 – 3
« Assise »
2019
NIALA
Acrylique s/TOILE 50X50
650,00 €

Vois la digue tenace

Et fragile de l’étreinte

Sur la plage annexe

Ton orgueil mon orgueil

Face à face mordus

À la canine de la claire élévation

Et sur une frange de sable

Comme une empreinte fugace

La charge valeureuse de notre sang

Pourvoyeur de saisons nues

Bâtisseur de la maison dernière

 

Vois s’accrocher léger au portique du front

L’outrage des années et s’ouvrir quotidienne

La rose profonde des générations

Sur son chant légué à qui voudra

 

Devant les arbres de bonne volonté

Qui nous tendent les bras

Les enfants que nous fûmes

Rêvent à tout ce qu’ils ne savent pas.

 

 

Barbara Auzou.

 

Les Mots-peints: TOI EMOI  (L’Epoque 2019 – 2)

 Voici : TOI EMOI, seconde réalisation commune avec Niala pour L’Epoque 2019.

56960439801-78205b86-2a6f-44f2-9070-c5e0e906d29f-1-copie (1)

Toi Emoi (L’Epoque 2019 – 2) – 2019 – Niala – Acrylique s/toile 55×46

 

 

Posée contre le monde se dresse une échelle

Vespérale. Une lucarne qui tord l’espace

Pour vérifier l’aplomb du geste définitif

Et des destins à la couleur qui s’appellent.

Nous n’avons cherché ni le comment ni le pourquoi

De cette élévation. Conscients que la pierre franche

Au pied n’avait rien d’accidentel.

Il aura fallu attendre longtemps et sages

Sur des chemins d’échos qui purgeaient le langage

Et redonnaient aux murs une respiration

par l’oreille fugace et complice de la rosée ;

Par l’air défroissé à tout ce qui demeure invisible.

Le nom solaire que l’on se donne aujourd’hui

Va bien au-delà du domaine choisi .

Il relie à la faveur du sensible

Les points cardinaux de nos lieux familiers.

Le grand tétras à la roue de son infortune

Salue cette fleur non négociable

Et sur un ciel lavé de lunes

 Nous prie d ‘en disposer.

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019 (1) « NOUS VERS AN » (Barbara Auzou – Niala)

 

Il n’est plus rien qui soit remis au lendemain

Le jeu attentif et nouveau des mains

Parle du vivant

Aux vivants.

C’est qu’il s’agit de naître.

Nous avons tiré aux tempes des fenêtres

Le bon fil

Des creux et des pleins

Pour enfin lier

Ces bouquets d’anémones que ramenaient

Avant nous nos pères comme une offrande aux jours difficiles.

Plus rien ne nous étonne maintenant.

Les yeux se sont plissés au secret des cœurs savants.

Le long travail se poursuit sur le métier enfantin.

Et au vase quotidien du regard lavé on devine

Que la fleur est rendue à sa racine première

Désormais préparée aux assauts désordonnés de l’ombre

Et de la lumière.

 

 

Barbara Auzou.

 

nous vers an

L’EPOQUE 2019 1  « NOUS VERS AN »
2019
NIALA
Acrylique s/toile 80×80
Encadré caisse américaine blanche
Prix: 2000,00 €

Les Mots-Peints: NOUS.

À retrouver ici et là.

nous tableau

NOUS

2018 – NIALA

Acrylique s/toile 81×65

 

NOUS

J’ai changé d’appui et de chemin

pour une hirondelle pressentie multiple

qui mesurait le jour sur un autre bord

cherchant le flux égal à ce qui fuit

débarrassée enfin du tablier d’usage.

 

Et je suis remonté nu dans l’image.

 

Je me souviens de tout et ma main

dessine la courbe lente de mon fleuve d’or.

Du paradoxe de connaître la rondeur infinie

qui creuse pourtant l’inconnu encore.

 

J’ai allumé la lampe sur le sein de l’heure fébrile

brisé la faïence rompu le pain façonné l’argile

de nos existences qui prenaient les contours très fins de l’éternité

suspendues à des globes lourds et graciles.

 

Il dort derrière la barrière protectrice de nos cils

des années de soleils tendus vers des jardins transfigurés

qui se balancent dans la lumière de leurs tiges mêlées.

 

 

Barbara Auzou