L’EPOQUE 2020/1: SEMAISON

Après les Époques 2018 et 2019, voici le premier de cette nouvelle Époque 2020 avec le peintre Niala : SEMAISON. Mon bonheur indispensable.Merci de considérer que le poème est indissociable du tableau et vice-versa…

L'EPOQUE 2020 1 SEMAISON 46X38

L’EPOQUE 2020/1

SEMAISON

Niala

Acrylique s/toile

46X36

 

Comme on porte en nous

Les analogies les rudiments de tout

Tu me renifles je deviens

Jusqu’au terme et debout

Tu me promènes dans tes prairies

Humaines Je te conçois et te rassemble

Mufle ravi

Nos mains lentes nos mains lestes

Font tomber les clôtures

Qui figuraient l’amour

Ses harpes diffuses ses accords insensés

Ma fureur vaincue ta douceur accélérée

Habitent le geste en signent la facture

Le fruit La terre célèbre sa totalité

Sa semaison Sous nos sabots secoués

De rires s’érige LA maison

 

 

Barbara Auzou.

 

L’EPOQUE 2019/67:LE VOILIER ROSE

Voici le VOILIER ROSE, le 67 de L’EPOQUE 2019, fruit de ma collaboration avec le peintre NIALA.

C’est un travail à quatre mains. Merci d’en tenir compte dans vos commentaires…

le voilier rose

L’EPOQUE 2019/67 – LE VOILIER-ROSE

NIALA
Acrylique s/toile 92×73

 

Je t’ai mis une trame d’eau tremblée

Comme l’herbe du sort et j’ai posé

Dessus notre rose voilier qui balance

Sa coque rondement tenue aux hanches

Du semblable que la main répète encore

Et encore

D’innombrables lèvres lançaient

Les coucous clairs de leur acquiescement

C’était une fleur ouverte sur le printemps

Qui devance l’idée de toute fleur

Le règne unanime des confluences

L’état civil venu nous visiter

Au matin et qui requiert une île

Pour figurer les voiles ma vigilante

J’ai pris le sourire innocent de l’enfant

A qui tu chantes la négation humide

Des drames et

La plainte adoucie des jacinthes

Qui vont leur chemin en jouissant

 De leur santé

 

 

Barbara Auzou.

Réflexe du vent

Illustration : « Mon-hôte -est-ras-de-quat-sous » Niala (2018)

reflexe du vent

Pour Alain en ce jour particulier

Pour la vie que nous brassons à pleines mains…

 

C’est réflexe du vent que de prendre acte de la rencontre programmée des grandes bêtes circulaires se pénétrant dans les tempêtes

Et qui promènent leur peau à cru jusqu’à trouver le nid où se loger éternellement

C’est réflexe du vent que d’admettre le bonheur nu dans le contexte du vivant aux lunes trop courtes pour asseoir le croissant de son éternité

Je te parle de vagues creusées sur les seins pour te consoler d’être petit dans l’écart lancinant entre l’eau et la plaie

Et pour que l’oiseau lève l’onde et le sel sur le chagrin des corps demeurés seuls loin du banquet

 

Barbara Auzou.

 

L’EPOQUE 2019/64: LES EAUX NEUVES V

Voici « LES EAUX NEUVES V » le soixante-quatrième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre Niala.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos likes.

les eaux neuves 5

L’EPOQUE 2019/64

« LES EAUX-NEUVES 5 »
NIALA
Acrylique s/toile 53×38

 

Il y a mon amour

Partout dans les branches

Des regards qui nous attendent

Secoués de fièvre blanche

Dans les miroirs d’eaux

Des meurtres d’oiseaux

Et de tout ce qui a des ailes

Proférés par les locataires

Inconstants du beau

Privés de leur matière exploitée

Qui ignorent que le ciel

Fait le duvet des réponses

L’éclatante rudesse

De la raison pure avance

Attendant son heure pour frapper

Aux portes Mes seins touchent l’onde

A distance idéale entre le duel

Et le silence éloignant pour longtemps

Le retour du chaos et l’hégémonie

De ce peu de sang liquide qui nous entoure

 

 

Barbara Auzou.

L’EPOQUE 2019/63: LES EAUX-NEUVES IV

Voici « LES EAUX NEUVES IV » le soixante-troisième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre Niala.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos likes.

les eaux neuves 4

L’EPOQUE 2019/63
« LES EAUX-NEUVES 4 »
NIALA
Acrylique s/toile 53×38

 

Tu baguenaudes dans les greniers de l’enfance

 

Où tes ombres se dénouent sur des citadelles

 

Endormies Et moi je suis cet arbre creusé

 

Par chaque mot de ta bouche torrentielle

 

Qui recompose l’écheveau des chimères

 

À genoux dans l’eau chaude de leur lit.

 

Bateau-berceau  sur le sentier marin de la lutte

 

Je te goutte de sel et de terre réunie

 

Comme on lève les eaux neuves d’une naissance

 

Au râle roux et ému d’une flûte providentielle

 

Comme un galop serré sur la haute-mer.

 

 

Barbara Auzou.

 

L’EPOQUE 2019/62: LES EAUX-NEUVES III

Voici « LES EAUX NEUVES III » le soixante-deuxième de cette nouvelle Epoque 2019 avec le peintre Niala.

C’est un travail à quatre mains , merci d’en tenir compte dans vos commentaires et vos likes.

les eaux neuves 3

 L’EPOQUE 2019/62

« LES EAUX-NEUVES 3 »
NIALA
Acrylique s/toile 53×38

 

Donne-moi

Une fontaine proche de la forêt

Où baigner notre précieuse désinvolture

Dans l’algue couronnée d’un lit furtif

Et comme on a franchi les murs

Nous franchirons les eaux

Aux pas détrempés pétris d’oiseaux

Qui font déborder le ciel

Maintenant que nous sommes seuls

Pour provoquer demain

Et la mémoire froide des stèles

J’écris au canif ma paresse rose

Tremblant d’enfance

Sur ce miroir sans fond

Et je monte à cru ce temps ravi qui ose

Et puis ruisselle

 

 

Barbara Auzou.

 

 

L’exposition  L’Epoque 2019 se poursuit Salle Marvaud, Couvent des Récollets à Cognac.

expo

 

expo 2