La 20e édition du prix Wepler couronne Guillaume Poix

J’avais parlé ici il y a quelques jours du prix Wepler qui permettait à des détenues de faire partie du jury…Le jury vient donc de récompenser Guillaume Poix pour Les fils conducteurs.

 

 

Le jury a récompensé deux premiers romans cette année : il a décerné son prix à Guillaume Poix pour Les fils conducteurs (éd. Verticales) et salué d’une mention spéciale Gaël Octavia pour La fin de Mame Baby (éd. Gallimard).

Réuni lundi 13 novembre, le jury du prix Wepler a remis sa récompense à Guillaume Poix pour son premier roman Les fils conducteurs, publié aux éditions Verticales. L’histoire se déroule au Ghana et suit le parcours de trois jeunes garçons, Isaac, Moïse et Jacob, évoluant au cœur de la décharge industrielle d’Agbogbloshie, surnommée « la bosse ». L’auteur porte alors un regard critique sur la face cachée de l’Occident.

Une mention spéciale a été attribuée à Gaël Octavia pour La fin de Mame Baby (éd. Gallimard). La primo-romancière, à travers les destins croisés de quatre femmes, raconte avec finesse les liens qui les unissent.

Fondé en 1988 avec le soutien de la fondation La Poste, la brasserie Wepler, lieu de la cérémonie de remise des prix, et de la librairie des Abesses, le prix Wepler distingue chaque année un auteur contemporain parmi les romans de la rentrée littéraire.

D’après un article du Magazine Littéraire.

Annie Ernaux : « Je bute sur le désir de poésie »

grandeursrvitude

« Le désir, je connais. Désir de soleil, d’avenir, d’homme, de fraises en hiver. Le désir de lire et celui d’aller à Venise. Mais je bute sur le désir de poésie. Sans doute parce que je ne sais pas dire ce qu’est la poésie.

Il me semble qu’elle est justement, seulement, un désir, celui d’atteindre par les mots le cœur du réel, de tout ce qu’il y a dans les autres désirs et leur inachèvement. Un désir qui traverse toute la littérature, sans distinction de genres et qui se confond pour moi avec celui d’écrire.

Il me semble l’avoir éprouvé pour la première fois l’été 2015, dans l’autocar qui relie Duclair à Caudebec. Le soleil se couchait sur la Seine.

Je me souviens de l’éblouissement de la lumière sur l’eau, des rives noires de la forêt de Bretonne, et du sentiment étrange que je ne pouvais pas me contenter de jouir…

View original post 70 mots de plus

La jeune garde des artistes africains du continent et de la diaspora…Exposition Akaa…

AKAA – Foire d’art contemporain et de design centrée sur l’Afrique
Du vendredi 10 au dimanche 12 novembre 2017 / Halle et Salle de spectacle
Vendredi et Samedi 11h-20h / Dimanche 11h-18h
Tarif Salon 16€ – Réduit 8€ – Moins de 12 ans Gratuit

Un manifeste en faveur de la création d’Afrique sur tous les continents, sous toutes ses influences, un voyage à travers la diversité des artistes émergents et confirmés, et la mise en valeur de leurs galeries.

1 Nobukho Nqaba - Galerie Art Meets Camera3 Wole Lagunju - Galerie Ed Cross Fine Art (1)4 Siaka Soppo Traore devant son œuvre Dans ce… (2016), lauréat du Prix de l_Artiste Numérique AKAA 20165 Œuvre monumentale Les Maîtres Invisibles Rachid Koraichi - October Gallery

AKAA  revendique l’expression des échanges culturels d’une Afrique sans frontières, un territoire en mouvement et un continent qui échappe à une seule définition.

Avec 15 000 visiteurs pendant 3 jours et demi en 2016, AKAA a su trouver son public dès sa première édition et s’inscrit dorénavant comme le rendez-vous où les acteurs de la scène artistique d’Afrique ne cesseront de se retrouver avec spontanéité pour échanger, dialoguer et partager.

Du 10 au 12 novembre 2017, AKAA s’imposera comme l’événement parisien majeur centré sur l’art et la culture d’Afrique.

 

Un.e bel.le personne

Avec l’autorisation de son auteur… »Une belle personne » ou les subtilités de la langue française noyées dans l’écriture inclusive…

Moulins à paroles (M@P)

Je n’ai pas eu l’occasion de consulter le manuel d’histoire de CE2, publié par les éditions Hatier sous le titre Questionner le monde, qui promeut l’écriture « inclusive » ou « genrée » aux principes de quoi on y lirait que « grâce aux agriculteur.rice.s, aux artisan.e.s et aux commerçant.e.s, la Gaule était un pays riche ». Mais, quand je le ferai, je serai attentif à la façon dont les auteurs s’en tirent avec le beau nom de PERSONNE.

Celui-ci, en effet, est féminin, ce qui ne l’empêche pas de désigner des garçons aussi bien que des filles. Et les premiers ne s’en portent pas plus mal.

Si j’écris: « Dans cette ville, j’ai rencontré une belle personne », vous ne saurez pas si la personne que j’ai rencontrée était une fille ou un garçon, ou une personne encore qui n’a pas tenu à me faire savoir son genre. Personne, c’est personne.

Or, je crains que les…

View original post 166 mots de plus

Zombillénium: Un film d’animation rock sur les dérives du capitalisme…

Arthur De Pins et Alexis Ducord (film d’animation français…)

Bienvenue dans un parc d’attractions construit sur une ancienne mine et peuplé de vrais monstres en tous genres…En adaptant, avec Alexis Ducord, sa propre BD en 3D, l’auteur reste fidèle à son univers graphique et à son sous-texte social : la lutte des classes.Et il développe un nouveau thème:le ridicule effrayant de certaines modes vendues aux consommateurs par des capitalistes bien plus inhumains que des zombies…

La meilleure scène et la plus politique aussi: mis à la retraite de force par les actionnaires, le directeur, paternaliste, descend dignement aux Enfers, tandis que tous ses employés, solidaires, entonnent une version rock’n roll des « corons » de Pierre Bachelet, revue et corrigée par l’ex-chanteur de Skip The Use…

Les Euclidiennes d’Eugène Guillevic.

Triangles d’ Eugène Guillevic

 

téléchargement

Isocèle

J’ai réussi à mettre
Un peu d’ordre en moi-même

Equilatéral

J’ai tendance à me plaindre.
Je suis allé trop loin
Avec mon souci d’ordre
Rien ne peut plus venir.

Rectangle

J’ai fermé l’angle droit
Qui souffrait d’être ouvert
En grand sur l’aventure.
Je suis une demeure
Où rêver est de droit.

 

Euclidiennes Eugène Guillevic

Parallèles


On va, l’espace est grand,
On se côtoie,
On veut parler.
Mais ce qu’on se raconte
L’autre le sait déjà,
Car depuis l’origine
Effacée, oubliée,
C’est la même aventure.
En rêve on se rencontre,
On s’aime, on se complète.
On ne va plus loin
Que dans l’autre et dans soi.

Perpendiculaire


Facile est de dire
Que je tombe à pic.
Mais c’est aussi sur moi
Que l’autre tombe à pic.

Droite

Au moins pour toi,
Pas de problème.
Tu crois t’engendrer de toi-même
A chaque endroit qui est de toi,
Au risque d’oublier
Que tu as dû passer
Probablement au même endroit.
Ne sachant même pas
Que tu fais deux parties
De ce que tu traverses,
Tu vas sans rien apprendre
Et sans jamais donner.

 

 

Carré

Chacun de tes cotés
S’admire dans les autres.
Où va sa préférence?
Vers celui qui le touche
Ou vers celui d’en face?
Mais j’oubliais les angles
Où le dehors s’irrite
Au point de t’enlever
Les doutes qui renaissent.

 

Et mon préféré:

Cercle

Tu es un frère,
On peut s’entendre.
Fais-moi pareil,
Enferme-moi.
Réchauffons-nous,
Vivons ensemble
Et méditons.