Tes yeux / Octavio Paz

Tes yeux sont la patrie
de la foudre et de la larme,
parler silence,
tempêtes sans vent,
mer sans vagues, oiseaux emprisonnés,
bêtes dorées endormies,
topaze méchante comme la vérité,
automne dans une clairière de la forêt
où la lumière chante sur l’épaule
d’un arbre et toutes les feuilles sont des oiseaux,
plage ce matin
trouver des yeux constellés,
corbeille de fruits de feu,
mensonge qui nourrit,
miroirs de ce monde,
portes de l’au-delà,
calme pulsation de la mer à midi,
clignotement absolu, terrain vague.

2 réflexions sur “Tes yeux / Octavio Paz

  1. Tus ojos
    ——–

    Tus ojos son la patria del relámpago y de la lágrima,
    silencio que habla,
    tempestades sin viento, mar sin olas,
    pájaros presos, doradas fieras adormecidas,
    topacios impíos como la verdad,
    o toño en un claro del bosque en donde la luz canta en el hombro de un árbol y son pájaros todas las hojas,
    playa que la mañana encuentra constelada de ojos,
    cesta de frutos de fuego,
    mentira que alimenta,
    espejos de este mundo, puertas del más allá,
    pulsación tranquila del mar a mediodía,
    absoluto que parpadea,
    páramo.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s